Recevoir une donation n'est pas toujours anodin pour celui qui reçoit le bien donné : au moment du décès de la personne qui a donné (le donateur), il peut y avoir des comptes à faire, compte tenu des règles juridiques applicables en matière de succession, et dans certaines situations, celui qui a reçu un bien (le donataire) pourra devoir des sommes aux héritiers.

Article Le Dauphiné Libéré du 16.10.2016

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK